• Partie XVIII

    Et voilà la partie XVIII ! J'attends vos avis :P 

     

    Partie XVIII : Avant de partir. 

    Abigaël est partie sans même me laisser m’expliquer, je n’ai pas pu dire un seul mot… Je crois que je suis mal barré. A cause de moi, elle a frôlé la mort de très près… Trop près. Et en plus, elle sait que j’ai effacé sa mémoire…  Je ne crois pas qu’elle saura me pardonner cette fois, et je la comprends. C’est tout à fait normal, qu’elle m’en veuille. C’est légitime qu’elle me déteste. Je ne sais pas du tout comment rattrapé le coup, cette fois. Mais maintenant qu’elle se souvient de tout, il faut qu’on parle. Alors le lendemain, je vais au lycée. A midi, elle mangeait avec Anaïs et me regarde du coin de l’œil. Anaïs lui donne un coup de pied. Elle a fini de manger mais pas Abi. Je vais les voir, je suis dos à Anaïs, je me racle la gorge et demande à Abigaël 

    « Tu veux bien qu’on discute une minute ?

    -      -    Moi, j’aimerais avoir le temps d’aller aux toilettes avant de retourner en cours alors… Je vous laisse discuter !

    -          -    Merci, murmurai-je à Anaïs pendant qu’Abi lui lançait un regard noir. Je m’assois, tu vas bien, Abi ?

    -           -   Oui.

    -          -   Ecoutes, je sais que tu m’en veux.

    -  -   Pourquoi ? Pourquoi as-tu fais ça ? Tu ne pouvais pas simplement me dire un truc du genre : il faut que je parte, c’est mieux pour toi, comme pour moi, je te demande pardon mais on n’a plus vraiment le choix. Tu vois, je ne sais pas pourquoi, dans ta tête, tu as tout de suite pensé que je ne supporterais pas ton départ, que je n’arriverais pas à le comprendre ! Mais tu n’as même pas eu assez confiance en moi pour te dire que je pouvais encaisser ! Je ne suis pas une petite chose fragile, d’accord ? Alors pourquoi ?

    - -   Parce que tu souffrais ! Je me rends compte que ma voix a porté dans tout le réfectoire et que beaucoup d’autre se sont retournés. Abi, rappelle-toi, tu souffrais vraiment. Tu m’as dit toi-même que tu ne savais pas comment passer à autre chose ! De toute façon, tu veux l’entendre, bien : il faut que je parte, c’est mieux pour toi, comme pour moi, je te demande pardon mais on n’a plus vraiment le choix. Contente ? Je pars demain. 

              Je prends mon plateau et pars rapidement. Je reconnais qu’Abi a des raisons de m’en vouloir, mais je ne trouve pas ça juste. Moi aussi j’ai souffert, ça n’a pas été facile pour moi. J’ai moi-même dû faire le choix de détruire notre relation pour la protéger, j’ai sacrifié mes sentiments pour elle ! Je voudrais qu’elle me pardonne. J’aimerai qu’on se retrouve. Mais il est possible que ce soit vraiment mieux comme ça. Après tout, si elle me déteste, elle aura moins mal, mon départ sera plus facile. Peut-être aurai-je dû le faire dès le départ. Ou bien, aurai-je dû ne jamais m’approcher d’elle. Mais, je n’ai pas pu m’en empêcher… Je ne peux rien contrôler… Abi, c’est elle qui me possède… J’ai déjà essayé de m’en détacher pour de vrai. Je me suis battu. Mais chaque fois, je ne suis pas assez fort… Je n’arrive pas à me détacher d’elle… Avez-vous déjà ressentie ça ? Le besoin inexorable d’être avec la personne, de la sentir à vos côtés, que sa chaleur vous envahissent que vous ne répondiez plus de rien… Ces émotions qui vous transcendent, vous déstabilisent quand elle vous serre contre sa peau. Je crois qu’Abi est la seule pour qui j’ai ressenti cela. Abigaël est la seule avec qui une émotion peut me traverser. Elle est à travers moi, en moi, je ne peux le nier ou même m’y soustraire…    Comment suis-je censé faire pour m’en détacher ? Je suis mort. Je ne devrais pas tomber amoureux.

    Je dépose plusieurs valises dans le coffre de ma voiture. En refermant le coffre, je vois Abigaël apparaître. Elle me regarde un moment. Elle semble souffrir. Je ne suis pas sûre qu’elle sache comment entamer la conversation, je fini par me lancer :

    « Salut…

    -         -     Bonsoir, Seyhan.

    -          -    Tu m’en veux toujours ?

    -           -   Je ne sais pas trop, avoue-t-elle, puisque tu t’en va, je ferais mieux de continuer non ?

    -         -     Abi, ai-je soupiré en m’asseyant sur le coffre de la voiture, tu sais que je n’ai pas envie de partir…

    -           -   Alors pourquoi ?

    -           -   Parce que je n’ai pas le choix ! Ma voix s’élève, Abigaël, il faut que je parte.

    -           -   Oui. Tu n’aurais jamais dû venir Seyhan.

    -           -   Tu es dure. Mais je ne t’en veux pas. Peut-être que je l’ai mérité.

    -          -    Peut-être, oui.

    -        -      Abigaël, j’aimerais vraiment que tu me pardonne avant que je m’en aille.

    -           -   Commence par m’expliquer.

    -        -      Ecoute ! On en a déjà parlé ! Essaie de comprendre, j’ai juste voulu faire au mieux…

    -        -      Au mieux pour qui ?

    -          -    Pour toi !

    -          -    Mais oui !

    -           -   Pour tout le monde… Bien alors ouvre tes oreilles : je t’aimais. Je suis… Abigaël, je suis vraiment amoureux de toi, je t’aime plus que tout, mais on ne peut pas être ensemble, tu es un ange et moi un vampire… Ouvre les yeux : Ça ne marchera jamais ! Notre histoire est impossible. Je suis désolé, mais les choses s’arrêtent là. Relève-toi, tourne la page, oublie moi. C’est terminé.

    -        -      C’est facile, Seyhan. Tout ce que tu sais faire c’est fuir. Alors oui pour toi, c’est terminé puisque de toute manière tu t’éloignes le plus possible de notre histoire…

    -           -   Arrête  Abigaël, coupe-t-il,  stop ! J’en peux plus, tu t’imagines que ça m’éclates de partir, de devoir sacrifier tout ce que je ressens… Le truc c’est que je n’ai pas le choix ! Je suis obligé, parce que toi tu en es bien incapable !

    -          -    Peut-être parce que tu ne m’as pas laissé le choix. C’est tout… Tu ne m’as pas demandé si je pouvais le faire. Tu as pris la décision seul. 

    -          -    Abigaël, qu’est-ce que tu veux ?

    -       -       Toi ! Hurle-t-elle, uniquement toi. Je te veux, et ça je ne le contrôle pas, alors que je sais que notre histoire va me détruire, je sais que je vais droit dans le mur, et que je ne devrais surtout pas essayer de t’aimer mais trop tard… Tu me tiens sans chaines, je suis absolument possédée et je ne peux rien faire ! Et ça, c’est réellement déstabilisant… Seyhan, tu n’avais pas le droit de débarquer dans ma vie, de tout chambouler…

    -         -     De t’aimer ? murmurai-je près de son oreille.

    -        -      Non. Je ne t’ai jamais donné la permission de me contrôler de cette façon. 

     

    Abigaël tourne les talons. Je baisse les yeux, je pousse un long soupir, lorsque je relève la tête, je la vois se retourner. Je pousse sur mes jambes, en moins de cinq secondes, je suis six mètres plus loin, tout près d’Abi et je lui tiens la main. Je sens son souffle léger sur mon cou, un frisson me parcourt. Nos lèvres se rapprochent… 


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 3 Mai 2015 à 20:46

    Leurs lèvres se rapprochent, et quoi ? Ne me dis surtout pas que le père d'Abi ou de je sais pas qui va venir tout chambouler :'( :o !

    Et merci pour le coup des toilettes, ça me touche énormément :p. 

     

    Bon, alors c'est bien Emma, même si t'as mis énooooooormément de temps à l'avoir publié.. ENFIIIIN y'a eu la suite :o ! Bon, et on sait tous que Seyhan va revenir, sinon c'est pas marrant, hein ? :)

    Bref, mets la suite dans pas longtemps stp ;)

     

    Une tomate violette qui te fait des kisses everywhere :* <3<3

    2
    Dimanche 3 Mai 2015 à 21:06

    Leurs lèvres se rapprochent...  et tu verras :p

    Oui bah c'est tout ce que j'ai trouvé pour qu'ils soient seuls ;-)

    On verra !

    J'essaie :)

    3
    Dimanche 3 Mai 2015 à 21:57

    C'est pas mal, j'avais juste un peu oublié le début ^^

    J'espère qu'il va y avoir un truc magique et tout et tout... enfin bref...

    J'aimerais aussi plus de personnages, j'adore les personnages secondaires !! (parfois plus que les principaux...)

    J'attends la suite ^^

    (Je te dirais bien un truc comme quoi il faut que tu te dépêches d'écrire la suite mais comme il me faut un mois pour écrire un simple chapitre, je ne pense pas être le mieux placé pour ce genre de commentaire :P)

    4
    Dimanche 3 Mai 2015 à 22:29

    Traduction : Ca fait un moment que tu m'attendais :P


    Peut-être, peut-être pas... ;-)


    T'en fais pas, deux nouveaux personnages sont déja prévu ^^


    Bientôt :D


    Ouais enfin moi, j'y étais depuis le mois de janvier quand même --' 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :