• Partie XIV

    Et voilà avec énormément de retard la Partie XIV !

    J'espère qu'elle vous tiendra autant en haleine que le reste de l'histoire jusque là...

    Je tenterais d'être plus présente et je m'excuse du retard prit ces dernière semaines...

    Je sais d'avance que quelqu'un aura des envie de meurtres (hein Anaiis ? ;) ce qui me fais peur c'est que je te vois bientôt ^^)

    Bon bref, bonne lecture à tous !

    Laisser un commentaire svp ! 

     

    Partie XIV: Battements de cœur. 

    «  Sarah, je t’en supplie, ouvre les yeux ! Sarah, ma belle, je ne voulais pas te faire ça… Réveille-toi, je t’en prie… »

    C’était la dernière fois que je goûtais au sang humain.  Cette jeune fille s’appelait Sarah, elle avait à peine vingt-huit ans… On était en 1840.

    Depuis, je lutte chaque jour afin de ne plus céder à la tentation… De ne plus jamais tuer quelqu’un et aujourd’hui, je suis à l’origine de la mort d’Abi… Je ne peux pas laisser faire ça…

    « Rebekah, je t’en supplie, laisse la vivre…

    -         Bien, avant la vérité… Pourquoi avoir supprimé ses souvenirs de toi ?

    -      -  Pour la libérer, qu’elle puisse justement vivre…

    -         -   Intéressant… Quel genre de créature est-elle ?

    -         - Un ange. Je t’en prie… Je sens les battements du cœur d’Abigaël qui ralentissent, je pose ma main sur son front et lui murmure : Abi, tu es plus forte que ça, il faut que tu résistes…

    -         - Elle ne peut pas, elle est mortelle.

    -   - Alors soigne-la… Ne la laisse pas mourir !

    - - Je n’ai pas fini avec mes questions.

    - -Bien. Je me lève, me rapproche d’elle, qu’est-ce que tu veux ?

    - - Tu vas me répondre ?

    - -Si je peux sauver Abigaël, oui.

     - -Je n’étais vraiment qu’un pion ou m’as-tu déjà aimé ?

    Je soupire.

     «  Non.

    -         -Non quoi ?

    -         - Non, je ne t’ai jamais aimé Rebekah.

    -        -  Quel dommage… »

    Elle s’approche d’Abigaël, pose sa main sur son front puis dit :

    « Oh… La pauvre chérie… Elle souffre de la mort de sa maman…

     - -Elle ne l’a jamais connue, sa mère est morte en la mettant au monde. A quoi est-ce que tu joues Rebekah ?- 

    - -Elle se souvient de toi, enfin pas directement, mais elle sait qu’elle t’a aimé, et qu’au fond elle t’aime encore…

    -         - Je le sais… 

    -          -tu l’as aimé, elle ?

    -          -Plus que tout.

    -         - Bien, elle passe sa main sur le visage d’Abigaël, son petit doigt bouge, dans ce cas…

    -          -Abi, elle se lève d’un bond, son regard me dit qu’elle est perdue et qu’elle a peur. Elle est vivante ?

    -          -Oui, si tu l’aimais, faut bien que tu lui dises adieu…

    -          -Quoi ? »

    Abigaël se met à hurler, je vois qu’une immense douleur la traverse. Je me tourne de nouveau vers Rebekah et m’écris plein de rage :

    « Qu’est-ce que tu lui as fait ?

    -          -Elle revit la mort de sa mère, jusqu’au bout…

    -          -Donc elle va mourir ?

    -          -Evidemment.

    -          -Pourquoi ?

    -          -Parce que tu l’aimes, alors il faut bien que je te laisse lui dire au-revoir, tu as deux minutes, fais vite. Tic-tac…

    -          -J’ai mal ! hurle Abigaël, faîte que ça s’arrête !

    -          -Abigaël, je cours et m’assois derrière elle, je la serre contre moi, ça ira je te le promets…

    -          -Elle est morte comme ça ? C’est affreux ! Si tu savais combien elle me manque, je ne veux plus vivre sans elle, je ne peux pas, c’est bien trop dur, trop horrible, je ne peux pas, je ne peux plus… Je ne peux plus vivre…

    -          -Ne t’en fais pas, tu vas crever de toute façon.

    -          -Ne l’écoute pas ! Abi, tu es un ange, tu dois pouvoir te guérir…

    -         - Nan, elle ne peut pas… Ecoute Seyhan, je lui ai fait ressentir la douleur physique qu’a ressenti sa mère, mais là, c’est sa propre douleur qu’elle ressent, elle a tellement d’émotions au fond d’elle que c’est presque trop facile de s’en servir contre elle… Sa peine va la tuer…

    -          -Je n’en peux plus de souffrir, marmonne Abigaël en larmes, je sais que je vais mourir…

    -         - Ne t’en fais pas ça ira, répondis-je les yeux plein de larmes, je veux juste la rassurer, tu vas te sentir mieux, je te le jure…

    -          -Mais ma vie va s’arrêter.

    -          -Oui, oui mais tu vas t’apaiser, je sais ce que c’est d’avoir mal, mal au point que mourir serait indolore comparé à la souffrance qui nous accable…

    -         - Comment ça se fait que je ne me souvienne pas de toi ?

    -         - Parce que, Abi, je voulais que tu m’oublie, je voulais que tu sois heureuse, mais je me rends compte que la douleur était là avant moi, c’est de ça que j’aurais dû te protéger et je te demande pardon… Il faut que tu saches que je t’aime… T’es la seule que j’ai vraiment, réellement aimée. La seule que j’ai voulue… Bébé, te faire oublier, ça m’a détruit, c’est affreux, parce que sans toi, mon cœur est lourd, je le sens peser en moi, je sens ses battements qui l’alourdisse encore, comme si que quelque chose que je refusais de voir pesait dessus, mais mon ange, ce poids sur ton cœur, tu ne le sentiras plus, je te le promets… Je sens les larmes couler sur mon visage, Vas-y mon bel ange, remonte au paradis…

    -          -Larmoyant… soupire Rebekah…

    -   -Je vivrais éternellement et t’aimerais éternellement… Mon ange… »

     

    Je sens les battements de son cœur qui ralentissent. 


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 4 Janvier 2015 à 14:05

    Je vais te tuer, je vais tuer, je vais te tuer, je vais te tuer, je vais te tuuuuuuuer !

    Je vais te tuer, je vais horriblement te tuer, cache-toi bien demain, mais je t'aime quand même, enfin la question se pose en voyant ce chapitre mais je ne peux pas me passer de toi, mais je te tuerais mentalement quand même.

     

    Je t'ai dis COMBIEN de fois que notre très chère Abigaël ne pouvait PAAAAAAAAAS mourir ? Et toi, qu'est-ce que tu fais ? Tu la tues !

    Je pense qu'on ne s'est pas comprise toutes les deux sur ce coup, et sur d'autres coups d'ailleurs ( par exemple : samedi, bref ... )

     

    Donc oui, je vais mentalement te tuer, je vais te faire souffrir, mouhahahahaaaaaaaa..

     

    Non, sinon du point de vue littéraire, il manque de la description ( lis cette phrase avec la voix d'Adrien ;) ). Si tu avais lu l'Assommoir de Zola, notre très cher Zola dont je vous ai parler au début de l'année, décrit très bien. Tu devrais le lire, enfin si tu ne te fais pas assommer ( vive le jeu de mot ! ). 

     

     

    Bref, pour conclure, tu vas entendre parler de ce chapitre dans pas longtemps, dans moins de 24h.

     

    Cordialement,

    une lectrice indignée 

    2
    Dimanche 4 Janvier 2015 à 14:37

    Ok Anaiis !

    Je ne dirais pas grand chose parce que sinon je dirais la suite alors...

    3
    Dimanche 4 Janvier 2015 à 14:45

    Oui, ne dis rien.. 

    Je t'aime quand même, hein :* <3

    4
    Dimanche 4 Janvier 2015 à 14:50

    Oui moi aussi <3

    5
    Vendredi 9 Janvier 2015 à 18:33

    C'est pas mal mais... j'ai plus eu l'impression d'être dans un texte de théâtre, il n'y a pas tellement de description ne serait-ce que des gestes, les pensées des personnages, leurs expressions (en plus tu en es capable et j'aurais trop aimé avoir la description de la tête de Rebekah qui s'amuse à la torturer ^^)

    J'ai toujours un peu de mal dans les dialogues, il y'en a de trop pour moi et pas assez d'indications sur la personne qui parle, j'ai eu un peu de mal à cause de la présentation, il n'ya pas toujours des tirets ou parfois ils sont de tailles différentes, les mouvements des personnages sont placés directement sans point ou virgule...je pense que si tu en enlèves un peu (du dialogue ^^), se sera plus compréhensible ne serait-ce qu'en supprimant tout le passage de l'agonie d'Abi, (personnellement si j'étais en train de crever je ne m’embêterai pas à "raconter ma vie" :P) tu pourrais... je ne sais pas, transformer ce dialogue en narration. Si j'ai bien compris c'est Seyhan qui parle donc il pourrait dire un truc du genre:

    "Abi ne cessait de crier et de lâcher quelques mots à propos de la douleur qu'elle ressentait et j'essayais tant bien que mal de la calmer, la rassurer, lui dire que ça allait aller mieux, qu'elle était plus forte..." (un truc dans le genre ^^)

     

    C'était les conseils du jour !

    J'ai quand même hâte de voir la suite...

    6
    Vendredi 9 Janvier 2015 à 18:45

    Hello Alex Hole ! 

    Merci pour tes conseils ! ^^ 

    Décidemment, j'essais d'amméliorer ce problèmes de dialogue pour toi, et c'est pas encore assez... :/ Je te jure que si j'arrive à complètement te satisfaire sur "Du sang sur mes ailes" mais franchement, tu me ramènes des chocolat !

    Ok, je continuerais de faire des efforts, merci de ton aide ! ;)

    7
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 10:50

    Encoooore des descriptions pour mister Hole... O:)

    8
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 19:12

    Mdr, il sera content pour les parties suivantes ^^

    9
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 20:47

    Ah oui, ça c'est sûr ;). Je ris s'il dit qu'il y en a trop :**

    10
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 21:20

    mdr, il y aura de quoi ^^

    11
    Lundi 12 Janvier 2015 à 20:03

    Bon, on attend la suite :)

    12
    Lundi 12 Janvier 2015 à 21:28
    Ok j'arrive x)
    13
    Mardi 13 Janvier 2015 à 20:48

    10 ans après, mais bon, je ne t'en veux pas :*

     

    14
    Mardi 13 Janvier 2015 à 21:01

    en effet ! ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :